Rechercher

Taxe sur les smartphones d'occasion : "2.500 emplois sont en jeu en France". TRIBUNE JDD du 06.06.21

Dernière mise à jour : juin 9


Nous sommes 1.429 salariés à avoir signé cette tribune, et ce n'est que le début. Alors oui, nous sommes de parfaits inconnus, de simples anonymes, et c'est peut-être moins clinquant que des Jean-Jacques Goldman, Zazie, Gims, ou encore Dany Boon. Mais nos vies comptent au même titre que la leur, notre réalité n'est pas moins importante et notre avenir est tout aussi fragile.

Fragile, depuis que la menace de l'application de la rémunération pour copie privée plane sur notre filière. Une filière du reconditionnement des appareils qui emploie aujourd'hui en France plus de 5.000 salariés dont nous faisons partie, et qui retient son souffle depuis plusieurs mois avec l'angoisse de se retrouver asphyxiée. Deux mille cinq cents de nos emplois sont en jeu.

Une redevance de 8,40 euros mènerait à la faillite un grand nombre des entreprises françaises

Nos entreprises ne sont pas des géants du numérique qui cumulent des milliards, loin de là : ce sont des TPE-PME françaises, des organisations solidaires intégrant des personnes en formation, en insertion et en situation de handicap. Nos marges sont réduites et nos équilibres économiques sont complexes. Pour donner un exemple à la portée de tous, sur la vente d'un iPhone 8 de 64 Go, nous dégageons difficilement 18,33 euros de marge qui servent à payer les charges, nous, les employés, ainsi que le matériel…

Au vu de ces chiffres, on comprend facilement qu'une redevance de 8,40 euros, selon le barème adopté mardi par la Commission pour la rémunération de la copie privée, mènerait à la faillite un grand nombre des entreprises françaises, pour le plus grand plaisir de leurs concurrents étrangers.

Malgré cela, nous n'avons jamais eu l'intention d'opposer culture et environnement, bien au contraire. Tous deux sont vitaux pour l'avenir de notre pays. Nous voulons simplement sauver nos emplois et ce savoir-faire français dont nous sommes les fiers représentants. Car, oui, reconditionner des appareils électriques et électroniques requiert un savoir-faire que l'on peut se targuer de maîtriser en France.

Nous restons ouverts au dialogue, mais refusons que l'avenir de notre filière se décide sans nous

Pourquoi se tirer une balle dans le pied en désavantageant une filière pourtant bien en avance sur ses homologues étrangers? Pourquoi nous lier les mains face à une rude concurrence internationale? Une partie de nos entreprises existent depuis des décennies, bien avant l'engouement du grand public pour le reconditionné, d'autres sont plus récentes et certaines ont déjà disparu! Nous savons pertinemment qu'elles seront des victimes directes car la rémunération pour copie privée ne sera pas collectée auprès des reconditionneurs étrangers.

Pour le moment, et bien que le marché des téléphones reconditionnés progresse (il représente 10 % des ventes), les revenus de la rémunération pour copie privée augmentent chaque année. Ils sont passés de 260 millions d'euros en 2019 à 273 millions en 2020. Sans notre contribution. Si cette rémunération vient un jour à baisser en raison de l'essor de la vente d'appareils reconditionnés au détriment du neuf, nous serons ravis de rouvrir les discussions à ce sujet. En attendant, l'application de la redevance à nos produits est un non-sens absolu et une exception en Europe. Nous restons ouverts au dialogue, mais refusons que l'avenir de notre filière se décide sans nous. *Notre tribune a été publiée ce jour dans le JDD qui à mentionné "1.129 salariés" et 109 entreprises dans ses editions papier et digitale.

Ils se sont basés sur les infos que nous avons fournies le vendredi 04 juin après midi, soit à peine 24H apres avoir démandé aux signataires qui le souhaitaient de se manifester aupres de nous. Entre temps, de nombreux autres signataires ont ajouté leur nom sur la liste (nous sommes deja plus de 1400) et d' autres le feront dans les prochains jours, notamment à la reprise du travail lundi. Il ne fait aucun doute que nous serons bien plus que 1661 signataires inquiets pour la perte de nos emplois et pour les risques pour le secteur français du reconditionnement, si la RCP sur les produits reconditonnés est adoptée par le parlement le 10 juin 2021.

Nous publierons la liste complète des signataires, avec un comptage mis a jour quotidiennement à compter du lundi 07 juin et ce jusqu"au jeudi 10 juin, jour du vote a l'Assemblée Nationale par les Députés.

#sauvonsloccasion #sauvonsnosemplois #sauvonsnosboites #sauvonslereconditionne #nonalarcpoccasion

Liste des signataires :